Le paysage espace de représentation

Les collections de trois ambassadeurs français à Rome au XVIIIe siècle: Saint-Aignan, Canilliac et Stainville

  • Émile Beck Saiello Francia - Université Paris 13

Abstract

Inventaires après décès, catalogues de ventes, correspondances et récits de voyage nous renseignent sur l’importance des collections de tableaux constituées à Rome par les ambassadeurs français. À travers l’étude de trois figures, Paul Hippolyte de Beauvilliers, duc Saint-Aignan (1684-1776 ; 1732-1740), François-Claude de Montboissier, abbé de Canilliac (1699-1761 ; 1742-1745 et 1748) et Étienne François, comte de Stainville, futur duc de Choiseul (1719-1785 ; 1753-1757), il est possible de se faire une idée de la politique de prestige menée par la France dans la cité pontificale et du rôle assumé par les collections privées des ambassadeurs dans l’image que les nations étrangères voulaient donner d’elles-mêmes. Quelle place et quel rôle y jouent les vues et tableaux de paysages ? Souvenirs d’un mandat dans la Péninsule ? Témoignages de la politique de mécénat envers les artistes indépendants (non pensionnaires de l’Académie de France à Rome) ? Les paysages ne sont-ils pas surtout un espace de représentation, comme l’illustrent les célèbres vues de la Rome antique et de la Rome moderne de Panini dans les collections Canillac et Stainville ?

Downloads

Download data is not yet available.
Pubblicato
2020-01-21
Come citare
Beck Saiello, Émile. (2020). Le paysage espace de représentation. Eikonocity. Storia E Iconografia Delle Città E Dei Siti Europei, 4(2), 15-28. https://doi.org/10.6092/2499-1422/6284
Sezione
Articoli